Dimanche 24 juin à 17 heures – Pièce de théâtre: JOSÉPHINE, mon Amour.

Joséphine, mon Amour.

Pièce de théâtre olfactive avec Christine Bussière, mise en scène Armelin Stach.

Nous sommes fin mai 1814. Seule, l’impératrice Joséphine est prise de fièvre. Elle s’est enrhumée quelques jours auparavant.

Dans son délire, Joséphine s’adresse à l’empereur déchu comme s’ils avaient rendez-vous, alors que Bonaparte est déjà exilé sur l’île d’Elbe

Ensemble, la vie de couple avait été orageuse.

Comme dans « Les Choses de la vie », le film de Claude Sautet, Joséphine remonte le temps de son existence avec l’homme qu’elle a aimé dans ce monologue forcé.

Passionnée d’histoire, Christine Bussière, l’auteur,  a une tendresse particulière pour Joséphine, femme pleine de charme et de passion; une amoureuse blessée, dont la vie bascule lorsque l’empereur abdique en avril 1814.

Elle a alors imaginé les dernières heures de l’impératrice, durant lesquelles, prise de fièvre, elle remonte le temps de sa vie, celui des jours heureux avec le général Bonaparte.

La note olfactive est venue en cours d’écriture, comme un jeu, puis s’est concrétisée lorsque elle a rencontré le parfumeur Marc-Antoine Corticchiato, créateur de Parfum d’Empire, une des plus belles maisons de parfum actuelles.

« Eau Suave » le parfum créée par Marc-Antoine Corticchiato

« Bouquet de rose thé très opulent, aux notes chyprées et musquées, accompagne les dernières paroles imaginaires de Joséphine »